Une maison de transition à proximité de trois écoles, les valeurs à la bonne place!

maison de transition et écoles dans le même quartier jessie mc nicoll

Des citoyens s’opposent au déménagement d’une maison de transition pour ex-détenus dans leur quartier, près de trois écoles. Les gens de la maison de transition vont tenir une séance d’information pour rassurer les gens du quartier à ce sujet.

Bel exemple de dérapage de notre société :

1-Des ex-détenus à côté d’écoles, même s’ils ont précisé qu’ils n’accueilleraient pas de pédophiles, n’est-ce pas là un lieu de recrutement extraordinaire pour de faux repentis??? Que le risque soit élevé ou relativement bas, une chose est sûre, il est bien réel. Alors comment justifie-t-on de prendre un tel risque avec nos enfants dans une société qui idolâtre l’hypothétique risque zéro?

2-Quand j’ai magasiné ma maison, je prenais la peine de regarder le milieu de vie, ce qu’il y a à proximité, y compris les prison, maison de transition, maison de thérapie et hôpital psychiatrique. Alors soit je suis une exception, soit la présence de tels établissements fait baisser la valeur marchande des maisons du quartiers. Et honnêtement, j’opterais plus pour la deuxième hypothèse.

3-En réaction à tout ça, on va faire une séance d’information pour «rassurer la population». Au lieu d’installer cette maison dans un secteur industriel, on va l’installer à côté de trois écoles, trois!!! On fait un choix stupide, au détriment de la population, et au lieu de réviser notre décision, on va faire une rencontre pour les rassurer??? Je suis révoltée de voir que la population va accepter ça.

On se mobilise contre le développement économique, contre le port méthanier, contre le pipeline, contre les trains, contre le gaz de schiste, contre les silos au port de Québec et j’en oublie, c’est sûr. Dans tous ces cas, on aurait pu suivre le dossier de près pour minimiser les risques et désagréments pour les citoyens à proximité, (y compris la possibilité de s’entendre sur une compensation pour la valeur de leur maison,) tout en maximisant les gains, mais non. On s’est mobilisés dans le seul but de les bloquer.

Mais quand il s’agit de nos enfants, on rassure la population, et je vous prédis que la mobilisation citoyenne va s’arrêter là. Fin de l’histoire!

«Ben quoi??? Tu ne crois pas à la deuxième chance, toi???»

Soupir… J’ai mal à mon Québec…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s