À propos

Je vous propose un service privé de relation d’aide, ainsi qu’une gamme de conférences traitant de différentes difficultés de la vie.

Jessie Mc Nicoll

J’y aborde des sujets difficiles avec humour et je vous propose des techniques concrètes et faciles à mettre en oeuvre pour vous aider à y faire face.

 

6 réflexions sur “À propos

  1. Allo Jessie. Je trouve que tu as une belle plume, doublee d’un sens de l’humour sarcastiquement mordant. J’adore lire des articles d’opinions qui ne sont pas le fruit d’auteurs bacheliers en langue de bois!

    Mes sujets preferes: politique, relations homme-femmes-enfants, la justice, finances, accomodements deraisonnables, les religions politisees.

    Au plaisir de te lire chere technicienne en transfert de produits petroliers! MDR!

  2. Merci pour ton blog. J’apprécie l’humour sarcastique et la plume acérée et surtout les écritures sur le projet de loi 64 et tout ce qui s’y rapporte. C’est rafraîchissant de lire une dame qui non seulement s’intéresse à ce sujet mais qui a aussi le courage de rechercher le sujet et le coeur de donner son opinion.

  3. Bonjour,

    J’ai fait une recherche similaire sur Statistique Canada en janvier 2014 avec les chiffres de 2012.

    Voici brièvement ce qui s’en dégageait.

    En 2012, au Canada, pour 1 décès par arme à feu (accidents, suicides et meurtres combinés), il y a eu 40 décès par erreur médicale et 70 décès sur les routes.

    À mon point de vue, si les biens pensants souhaitent sauver des vies, l’investissement devrait se justifier par son efficacité donc ailleurs que sur le contrôle des armes d’épaule, les autres étant déjà sous registre.

    J’ai rencontré l’automne dernier la conjointe d’un cousin dont la mère (ma tante) était décédée. Cette conjointe qui enseigne au cégep aux futures infirmières me faisait part de la diminution des exigences face aux candidat(e)s pour cette formation. Sinon, disait-elle, il y aurait un gros manque d’infirmières. Ayant été enseignant au secondaire en biologie humaine jusqu’en 2006, je peux confirmer. Je faisais lire tous mes élèves dans leur manuel le premier jour où je les rencontrais. Je savais ce jour là qui échouerait à la fin de l’année. Pourquoi? Facile à expliquer: certains avaient un niveau de lecture d’un enfant de 7 ans. J’ai une petite-fille qui à la fin de sa première année lisait mieux que plusieurs de ces élèves. Certains lisaient même à la syllabe. Pas fort. Ceci explique le taux d’analphabétisme fonctionnel grandissant au Québec.

    Si le gouvernement veut générer un Québec fort dans ce monde compétitif, il aurait avantage à investir massivement tout d’abord en éducation pourvu que ce soit un choix de société comme en Finlande. Ceci pourrait générer un économie qui supposerait mieux le système de santé où il y a plus de personnel administratif que de personnel soignant.

    Tout simplement et malheureusement logique.

    Au plaisir de vous lire,

    Yves Boies, enseignant retraité et tireur depuis l’âge de 15 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s